Réforme du baccalauréat du 16 juillet 2018

Plusieurs importants textes relatifs aux baccalauréats général et technologique ont été publiés au journal officiel du 16 juillet 2018:

  •  Le Décret n° 2018-614 du 16 juillet 2018 modifiant les dispositions du code de l’éducation relatives aux enseignements conduisant au baccalauréat général et aux formations technologiques conduisant au baccalauréat technologique
  • L’arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux épreuves du baccalauréat général à compter de la session de 2021
  • L’arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux modalités d’organisation du contrôle continu pour l’évaluation des enseignements dispensés dans les classes conduisant au baccalauréat général et au baccalauréat technologique
  • L’arrêté du 16 juillet 2018 relatif aux épreuves anticipées du baccalauréat général et du baccalauréat technologique
  • L’arrêté du 16 juillet 2018 relatif à l’organisation et aux volumes horaires des enseignements du cycle terminal des lycées, sanctionnés par le baccalauréat général

Ils s’appliqueront à compter de la session 2021 du baccalauréat. Quelques points importants peuvent être notés.

1. La suppression des séries pour le bac général

Le décret du 16 juillet 2018 modifie les articles D. 333-3  et suivants du code de l’éducation. Il prend en compte la suppression des séries S, L et ES et prévoit en conséquence que le bac général ne fait plus référence aux séries.

Le baccalauréat technologique conserve en revanche les séries suivantes:

– série sciences et technologies de la santé et du social (ST2S) ;
– série sciences et technologies de laboratoire (STL) ;
– série sciences et technologies du design et des arts appliqués (STD2A) ;
– série sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D) ;
– série sciences et technologies du management et de la gestion (STMG) ;
– série sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR).

 

2. Une nouvelle distinction entre épreuves terminales obligatoires, optionnelles et évaluations de contrôle continu

L’évaluation du baccalauréat est désormais organisée autour de la distinction entre épreuves terminales et évaluation de contrôle continu:

« L’évaluation des enseignements obligatoires repose sur des épreuves terminales et sur des évaluations de contrôle continu tout au long du cycle terminal.”

Les épreuves terminales sont resserrées autour de quatre matières:

Les épreuves terminales portent sur les enseignements de français et de philosophie, sur les deux enseignements de spécialité choisis par l’élève et comportent une épreuve orale terminale.” (article D. 334-4 du code de l’éducation)

 

3. Les modalités d’organisation du contrôle continu

Les modalités d’organisation du contrôle continu sont définies dans un arrêté du 16 juillet 2018.

L’évaluation compte pour quarante pour cent (40 %) de la note moyenne obtenue à l’examen par le candidat. Elle s’applique seulement aux élèves scolarisés dans les lycées publics ou privés sous contrat.

La note de contrôle continue doit tenir compte
“- des notes obtenues aux épreuves communes de contrôle continu, pour une part de trente pour cent (30 %) ;
– de la prise en compte, pour une part de dix pour cent (10 %), de l’évaluation chiffrée annuelle des résultats de l’élève au cours du cycle terminal, attribuée par les professeurs et renseignée dans le livret scolaire.”

Il est en outre prévu que les épreuves de contrôle continu se répartiront, pour chaque matière, en deux épreuves en classe de première et  en une épreuve en classe de terminale. Les épreuves auront lieu au cours des deuxièmes et troisièmes trimestres pour la première, et durant le deuxième trimestre en terminale.

Afin de garantir une certaine homogénéité, les sujets des épreuves seront élaborés par le ministre de l’éducation nationale, et seront composés d’exercices et d’énoncés sont centralisés dans une banque nationale numérique. Néanmoins, il est prévu que “L’organisation des épreuves communes de contrôle continu relève de chaque établissement scolaire, qui en détermine les modalités d’organisation.”

Il est classiquement prévu que les épreuves devront être anonymisée. Une commission d’harmonisation des notes des épreuves communes de contrôle continu du baccalauréat sera mise en place.

 

3. Le maintien d’épreuves anticipées de français

Un arrêté du 16 juillet 2018 définit les épreuves anticipées du baccalauréat général et du baccalauréat technologique.

Il est prévu:

“Les épreuves anticipées du baccalauréat général et du baccalauréat technologique sont présentées, sauf cas prévus au présent arrêté, au plus tard un an avant la fin de la session d’examen où se déroulent les autres épreuves. Les notes obtenues sont prises en compte, l’année suivante, au titre de la session du baccalauréat dont les épreuves anticipées font partie intégrante. Les élèves redoublant la classe de première doivent de nouveau présenter les épreuves anticipées. Les notes obtenues se substituent à celles de l’année précédente. Les élèves redoublant pour une partie de l’année scolaire la classe de première dans un établissement scolaire de l’hémisphère Nord et qui ont présenté les épreuves anticipées l’année précédente dans l’hémisphère Sud peuvent conserver les notes qu’ils y ont obtenues.
Les élèves qui recommencent une classe de première et qui, en application de l’ article D. 351-27 du code de l’éducation, sont autorisés à étaler sur plusieurs sessions le passage des épreuves de l’examen du baccalauréat général ou de l’examen du baccalauréat technologique peuvent conserver les notes obtenues aux épreuves anticipées qu’ils ont présentées l’année précédente.”

On note également:

“Les candidats au baccalauréat général qui présentent à nouveau l’examen peuvent demander à conserver, pour la session qui suit immédiatement leur succès ou leur échec, les notes obtenues aux épreuves anticipées de français. Les candidats au baccalauréat technologique qui présentent à nouveau l’examen dans la même série, dans une autre série ou dans la voie générale peuvent demander à conserver, pour la session qui suit immédiatement leur succès ou leur échec, les notes obtenues aux épreuves anticipées de français.
Les candidats régulièrement inscrits au baccalauréat, mais qui, pour cause de force majeure dûment constatée, n’auraient pu subir aucune des épreuves organisées au cours ou à la fin de l’année scolaire ni les épreuves de remplacement correspondantes, conservent pour la session suivante les notes des épreuves anticipées de français. Les candidats résidant temporairement à l’étranger, après avoir subi les épreuves anticipées de français, conservent les notes obtenues à ces épreuves pour l’une des deux sessions qui suivent.”

4. Les matières du baccalauréat et leur coefficient

4.1 Baccalauréat général

S’agissant des épreuves terminales du baccalauréat général, leur liste et coefficient a été fixé par l’arrêté du 16 juillet 2018 précité:

  • Français écrit : coefficient 5
  • Français oral: coefficient 5
  • Philosophie : coefficient 8
  • Epreuve orale terminale : coefficient 10
  • Epreuves de spécialité (deux au choix) : coefficient 16

S’agissant du contrôle continu, les matières et leur coefficient sont les suivants:

Liste des enseignements obligatoires:

  • Français
  • Philosophie
  • Histoire-géographie
  • Enseignement moral et civique
  • Langue vivante A
  • Langue vivante B
  • Mathématiques
  • EPS
  • Cette liste est complétée par des enseignement de spécialités. Ils sont au nombre de trois au choix du candidat en classe de première, et de deux en classe de terminale.

Un coefficient 30 est affecté à la moyenne des notes obtenues lors des épreuves communes de contrôle continu des enseignements suivants : Histoire-géographie ; Langue vivante A ; Langue vivante B ; Enseignement scientifique ; Éducation physique et sportive et l’enseignement de spécialité choisi par le candidat ne donnant pas lieu à une épreuve terminale.

Un coefficient 10 est affecté à la moyenne de l’évaluation des résultats de l’élève au cours du cycle terminal, attribuée par ses enseignants pour les enseignements énumérés dans le tableau suivant, chacun des enseignements comptant à poids égal.

4.2 Baccalauréat technologique

Les épreuves terminales et leur coefficient pour le bac technologique sont les suivants

  • Français écrit : coefficient 5
  • Français oral: coefficient 5
  • Philsophie : coefficient 4
  • Epreuve orale terminale : 14
  • Epreuves de spécialité: 16

Les épreuves en contrôle continu pour le bac technologique sont les suivantes:

  • Français
  • Philosophie
  • Histoire-géographie
  • Enseignement moral et civique
  • Langue vivante A
  • Langue vivante B
  • Mathématiques
  • EPS

Ces enseignements obligatoires sont complétés des enseignements optionnels (deux au choix du candidat, suivi en classe de première et en classe de terminale)

Un coefficient 10 est affecté à la moyenne de l’évaluation des résultats de l’élève au cours du cycle terminal, attribuée par ses enseignants pour les enseignements énumérés dans le tableau précédent, chacun des enseignements comptant à poids égal.

Un coefficient 30 est affecté à la moyenne des notes obtenues lors des épreuves communes de contrôle continu des enseignements suivants : histoire-géographie ; langue vivante A ; langue vivante B ; mathématiques ; éducation physique et sportive et les enseignements de spécialité suivis le cas échéant uniquement en classe de première.